Devenir « athletic student » dans une université américaine

Antoine_Vial_MHSC_Vivre_du_Foot
Antoine Vial évolue actuellement en U19 ans au MHSC. Il a intégré le centre de formation montpelliérain lors de l’été 2011, après plusieurs saisons au sein des catégories jeunes du FC Sète. En perte de vitesse au sein du club de Loulou Nicollin, il est rarement titularisé cette saison et a donc dès la fin de l’hiver sondé les opportunités qui s’offraient à lui. Résultat ? Pas grand-chose à se mettre sous la dent… Jusqu’à ce que lui et ses parents, informés par le directeur du centre de formation Henri Stambouli, entrent en contact avec des agents travaillant avec les États-Unis…

Notre chroniqueur Charles Boniface a pu s’entretenir avec lui et revenir sur les différents éléments qui devraient le conduire à rejoindre l’université américaine de Drury, dans le Missouri, à la fin de l’été.

Antoine-VIAL_MHSC_Vivre_du_Foot

Antoine Vial sous les couleurs du MHSC. Bientôt plus qu’un souvenir…

Alors, raconte-nous ce qui t’a mené à cette opportunité ?

Je manquais de temps de jeu cette année, je n’ai pas été titularisé alors que je pense mériter ma chance, au moins autant que les autres. On arrive à la fin de la saison et je devais trouver un moyen de me relancer. J’ai vraiment envie d’avancer niveau football, ce serait dommage de m’arrêter maintenant. Donc Henri Stambouli m’a mis en contact avec mon agent, qui travaille avec un autre agent aux Etats-Unis pour faire le lien avec les ouvertures éventuelles. Et là, ça va super vite ! Je reçois quelques offres du Missouri, de Caroline du Nord, du Texas.

Et toi, tu recherches quoi parmi ces offres ?

Le challenge sportif, le projet de l’équipe. Raison pour laquelle je devrais partir pour le Missouri et jouer pour l’équipe de l’Université de Drury, les Panthers. Il faut savoir que là-bas, le sport universitaire est une institution qui est développée dans des mesures incomparables à ce qui se fait ici en France (NDLR : pour bon nombre de sports le championnat étudiant est retransmis en direct sur internet). C’est super bien organisé, tu as des bourses spéciales pour les sportifs qui vont représenter la faculté, les « athletic students ». En gros, j’ai un contrat de quatre ans qui m’assure au niveau des études.

Pour une année scolaire, il faut compter 35 000 euros en moyenne. Être inscrit comme « athletic student » couvrirait une grosse partie de cette somme, mais tu te dois par contre d’amener des résultats au niveau des cours pour pouvoir garder ce statut. Les universités sont en train de faire évoluer le soccer. Depuis quelques années, elles ont pour habitude de recruter les joueurs des centres de formation qui sont en perte de vitesse dans leur club, ce qui leur garantit un certain niveau de jeu et une garantie au niveau physique.

C’est vraiment un autre monde, non ?

De ce que m’en disent mes contacts là-bas, complètement. Mais même dans le rapport au sport, à proprement parler. Là-bas, les sportifs ont vraiment la côte. Ici, quand tu dis que tu fais du football, tu es jugé, vu d’un mauvais œil. C’est une approche différente. Et tu verrais les infrastructures… On est relativement proche du niveau professionnel, alors que Drury n’est pas une université immense (NDLR : le stade de l’équipe a une capacité de 2 000 places).

Viale_MHSC_Vivre_du_Foot

Dos au jeu A. Vial s’appuie. Dos au mur il rebondit !

En plus, le football ne sera pas le sport central comme il peut l’être ici…

Oui, carrément pas ! C’est un sport qui prend de l’ampleur mais on est encore loin d’un sport comme le basket ou le foot US. Par exemple, pour la préparation de la saison, l’équipe de Drury s’entraîne avec les gars du foot US universitaire. Je vais morfler ! (rires)

Tu as déjà échangé avec un joueur de l’équipe ?

Non, avec le coach directement. Il n’y a pas d’intermédiaire, le dialogue se fait directement de lui à moi. Et il m’a dit que mon profil lui plaisait, qu’il avait besoin d’un milieu axial pour jouer au centre du terrain. Le projet sportif est bon, l’équipe repart de zéro mais elle joue régulièrement les play-offs. J’aime beaucoup ce dialogue direct, ça instaure une certaine confiance. En France, c’est différent.

Il y a un grand écart entre les deux échelons ?

D’après ce que j’ai compris, c’est jouable. La différence se fait surtout au niveau physique, le niveau technique n’est pas encore au niveau européen. Si tu te qualifies pour les play-offs, tu peux rapidement tomber sur des grosses équipes et les embêter. En fait, le championnat est organisé sur une base de championnat avec des places qualificatives en play-offs. Les play-offs sont séparés en deux parties. D’une part tu as celui de la franchise des grandes universités états-uniennes (NCAA 1), grande en termes d’étudiants. Et d’autre part, les équipes dites de petites ou moyennes universités (NCAA 2) comme Drury.

Les play-offs sont des matchs à élimination directe, donc remporter un match contre une équipe favorite est largement possible. Et l’avantage de ces matchs-là, c’est que tu bénéficies d’une visibilité énorme. Les recruteurs de la MLS viennent voir fréquemment les rencontres pour tenter de dénicher les étudiants qui sortent du lot.

C’est donc là que tu peux passer pro ?

Oui, mais pas seulement. Chaque année est organisée une « draft ». En gros, chaque université inscrit ses joueurs pour cette draft. C’est un organisme indépendant du championnat et chaque équipe de la Major League Soccer (première division aux Etats-Unis) peut repêcher des joueurs pour le recruter. Le sport est vraiment axé sur les jeunes ici, c’est vraiment encourageant. Les possibilités ont l’air plus accessibles qu’en Europe.

On te souhaite le meilleur. À court terme, c’est quoi le but ?

De réussir là-bas. Au niveau des études et surtout au niveau sportif. Je me rends compte que c’est une chance énorme de pouvoir traverser l’Atlantique grâce au football. En tout cas, je vais tout faire pour ! Dès le mois d’août, une nouvelle vie va commencer, au sein d’une nouvelle culture. Ça va changer de Montpellier.

(propos recueillis par Charles Boniface)

 

À lire aussi :

Un commentaire

  • AIDE MOIS DE FAIT LE PLUS DE MA VIE LE FOOT EST TOUR POUR MOIS SVP AIDE MOIS JE SUR EN COTE D’ivoire j’ai 13ans je m’appel lekpahi willi voila mn numero 55737752 pour maman oxi 48058399 aide mois svp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *