Les français aiment-ils la Ligue 1 ?

MHSC-ASMonaco deux équipes en mal de supporter

Alors qu’une nouvelle saison de Ligue 1 s’est achevée ce 14 mai 2016, la LFP a rendu officiel les chiffres de fréquentations des stades de Ligue 1. L’affluence moyenne, est donc cette année de 20 894 spectateurs par match. On ne va pas se mentir, ce chiffre est plutôt décevant.

Il était en effet légitime de tabler, il y a encore quelques mois, sur une moyenne bien plus élevée.
Pour resituer le contexte, et rendre compréhensible notre déception, rappelons qu’en mai 2010 la France apprenait qu’elle organiserait l’Euro 2016 à domicile.

Cette annonce fait alors figure d’occasion rêvée, pour plusieurs dirigeants de clubs de Ligue 1, de pouvoir concrétiser leur projet de rénovation, voire de construction de nouveau stade.
La gestion du Mondial 2006 par l’Allemagne laisse, de plus, entrevoir de belles perspectives. Il faut dire qu’au prix, entre autres, d’investissements conséquents consentis sur 10 des 12 stades ayant accueilli des matchs du Mondial, la Bundesliga a vu son nombre de spectateurs croître durablement (NDLR : + 50 % entre 2001 et 2012 !).
Un an après cette première bonne nouvelle, le fond souverain qatari Qatar Investement Authorithy, armé d’un projet ultra ambitieux, devient propriétaire du PSG. Une opération observée, alors, avec les yeux doux par bon nombres d’acteurs de la Ligue 1. Voilà, estiment-ils en substance, l’opportunité de faire franchir un pallier supplémentaire à la Ligue 1 en terme d’attractivité.

Toutefois, alors qu’à l’aube du Mondial 1998, lui aussi organisé en France, le championnat français avait commencé à relever une hausse probante du nombre de ses spectateurs.

L’exercice 2015-2016 et ses 20 894 de spectateurs en moyenne, est lui sur le déclin par rapport à l’édition précédente.

Nous nous préserverons cependant de sur-interpréter cet indicateur. Il reste bien trop « brut » et conjoncturel pour permettre de dégager une tendance significative. Nous pouvons d’ailleurs émettre le raisonnable pari que cette affluence moyenne repartira à la hausse dès la saison prochaine, du fait, en partie, du remplacement des clubs relégués (NDLR : Troyes, le Gazélec d’Ajaccio et le Stade de Reims) par les promus que seront Nancy, Dijon et Metz.

Toutefois, un autre indicateur est lui davantage inquiétant. Il s’agit du taux de remplissage des stades. Effectivement, les clubs attirants peu de spectateurs à domicile ne plombent, cette fois, nullement la moyenne. Pour preuve, comme le démontre le graphique ci-dessous, c’est le Gazélec d’Ajaccio et son stade Ange Casanova qui occupe la seconde place de ce classement.

Il est par ailleurs regrettable de constater, sur ce même classement, que parmi les 10 clubs de Ligue 1 ayant enregistré des travaux en vue de la Coupe du Monde 98, ou de l’Euro 2016, la moitié d’entre eux occupent les 6 dernières places des stades les plus remplis.

Taux de remplissage L1

Il était déjà admis que les travaux réalisés pour la Coupe du Monde 1998 sur La Mosson de Montpellier, le Stadium de Toulouse ou encore Le Vélodrome de Marseille manquaient de vision. Un rapport de la Cour des Comptes de 2001 avait, de son côté, pointé du doigt la mauvaise gestion de bon nombre de ces travaux. Cela n’a pourtant pas suffit à immuniser certains projets de nouveaux stades, tel celui de l’Allianz Riviera niçoise, de se voir adresser certaines reproches similaires… Voilà qui aide à mieux comprendre, maintenant, la réticence de certains citoyens à l’égard de ce genre de projets.

Il demeure toutefois incontestable que le LOSC, l’OGCNice, les Girondins de Bordeaux et l’OL ont chacun vu grimper le nombre de leurs spectateurs après l’ouverture de leur nouveau stade. Néanmoins, le graphique ci-dessous invite à s’interroger sur la durabilité de cette augmentation… Pour les 2 clubs où nous avons un peu de recul, le LOSC et l’OGCNice, la progression de l’affluence à domicile n’aura durée que le temps de la première saison ayant suivi l’inauguration du nouveau stade. Depuis la moyenne décroît doucement. Pourtant, et surtout dans le cas du club azuréen, le contexte était particulièrement favorable avec une équipe fanion ayant réalisé dernièrement des performances sportives de haut vol.

Courbe sur 5 ans des évolutions d'affluence des clubs de L1 ayant construit un nouveau stade

Concrètement cette saison, les stades de Ligue 1 furent ainsi remplis à 69,72%. C’est la deuxième fois en 15 ans que la moyenne passe sous la barre des 70%. Les clubs ont donc été tout près de faire pire que les 69,66% enregistrés au terme de l’exercice 2010/2011. Pour mémoire, à cette époque, la France sortait d’un mondial 2010 catastrophique. Seuls certains hommes politiques pouvaient alors se targuer d’être aussi détestés que certains footballeurs français.

evoltion sur 15 ans des taux de remplissage des clubs de L1

Dans le détail, on constate que la locomotive qu’est généralement le Vélodrome en terme d’affluence (NDLR : près de 54 000 spectateurs en moyenne lors de la saison 2014-2015) s’est, cette année, quasi transformé en boulet au niveau du taux de remplissage du stade. Il faut dire que les marseillais ont vécu, sur le plan sportif, une saison très compliquée. Du coup c’est les parisiens qui comptent la plus forte affluence moyenne et le meilleur taux de remplissage cette saison. En règle générale, hormis le PSG et l’OL, les autres traditionnels cadors de la Ligue 1 n’ont pas connu une saison exceptionnelle en terme de billetterie.

S’il est aujourd’hui difficile d’établir à quel point le PSG version qatari a rendu davantage attractif la Ligue 1, il ne fait pas de doute qu’il a également contribué à la vider, en bonne partie, de son suspense.

Affluence L1 2015/2016

Pour finir, il est intéressant de constater qu’il existe, en Europe, une frontière géographique en terme de capacité à remplir les stades de football. La Ligue 1 est pour l’instant en tête du grupetto, pendant que la Premier League et la Bundesliga se dispute la tête du peloton.

Taux de remplissage des stades de football par ligue européenne

On peut aujourd’hui se demander si la Ligue 1 a réellement les moyens de raccrocher au wagon de tête. Le cas des Pays-Bas atteste cependant du fait qu’il n’est pas nécessaire de réunir sur un terrain une dizaine de stars international pour espérer remplir des stades.
Enfin, il sera intéressant d’analyser à posteriori l’impact de l’Euro 2016 sur les prochaines affluences du championnat français. De notre côté nous sommes convaincus que les clubs de Ligue 1 disposent, pour bon nombre d’entre eux, d’une marge de progression importante en terme de billetterie.
N’hésitez d’ailleurs pas à nous contacter afin d’échanger à ce sujet !
À lire aussi :

2 commentaires

  • salut je me nomme traore mohamed j’ais 13ans de taille 1.66cm dorigine ivoirien ensuit j’ais suivir une formation footballeur en terre ivoirien dans une periode durons trois ans de l’année 2012 a 2015 de l’année 2015 a 2016 je suis au maroc dans mon equipe connu comme l’un de meilleur attaquant de de type ailier droit je m’adress a vous de m’aide arealisé mon reve s’il vous plait contacter moi 00212680186941 ou traoremouamed00@gmail.com je vous remercie

  • salut!je me nomme cisse moubarak.j’aimerai savoir:quelle est l’age requise pour intergre une centre de formation?et a 22ans peut-on faire carriere en temps que footballeur?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *